J’ai interviewé une Mumpreneur: Amandine

Pour commencer, dis nous qui tu es ?
Je suis Amandine. Wedding planner pour les couples français souhaitant se marier aux USA, mais aussi co-créatrice du Wedding District, une entreprise de relations publiques internationales et vice-présidente de l’association Café Autisme.
J’ai deux petits garçons aussi turbulents qu’adorables et mariée depuis 10 ans (en couple depuis 15 ans) à mon chéri Nicolas. Je suis imparfaite, têtue, hyper-active, bonne vivante mais je me soigne.

Présentes-nous tes enfants (rapidement hein, pas besoin de faire leur cv)
Paul bientôt 12 ans, petit garçon diagnostiqué autiste de haut niveau (anciennement autiste asperger). Ce qui a provoqué chez moi une envie folle de me battre et de faire bouger les choses en créant cette association. Le gérer lui, ses crises, ses suivis et le reste c’est énergivore au quotidien et ses rapports avec les autres sont compliqués.
Tout doit être anticipé, ritualisé et expliqué cent fois.
Encore plus qu’avec son petite frère.
Et Corentin 5 ans, petit loulou fusionnel avec sa maman, coquin, très affectueux avec un caractère bien trempé (il parait qu’il me ressemble).

Comment les décrirais-tu ? (sois honnête on ne leur fera pas lire…)
Je dirai que c’est le jour et la nuit. Deux personnalités très différentes mais toutes aussi attachantes. Cela demande de jongler sans cesse finalement. Déjà leur différence d’âge se trouve être un désavantage d’après moi. Mais j’ai compris que même si j’avais eu 10 enfants, ils auraient tous été différents.

Quand j’ai eu Corentin, on me disait « oh ça va tu es tranquille le premier est grand ». Maintenant je sais que le premier n’est pas grand, il est juste plus grand que son petit frère. Mais cela ne l’empêche pas d’avoir aussi beaucoup besoin de moi et de mon attention surtout par rapport à son handicap.
Tout ne se résume pas à changer des couches et se lever la nuit. Avec le recul j’aurai aimé qu’il y ait moins de différence d’âge entre eux.

Qu’est-ce que tu aimes faire quand ils ne sont pas là ? (la première qui dit : je déteste quand ils ne sont pas là sera isolée sur une île pour mensonge à la patrie…)
Je regarde mes séries préférées, je lis un livre, je fais les choses à mon rythme et ça c’est appréciable, je sors au restaurant avec mon mari, au cinéma, si c’est jouable j’organise une fête de tous les diables avec mes copines même si en général je rentre me coucher parce que je suis fatiguée, je profite du calme et d’une maison rangée avant de revoir mes deux tornades.
En fait quand ils ne sont pas là, je suis loin de culpabiliser ou de les attendre en me morfondant.
Ils me manquent mais pour être honnête je me sens tellement bien et eux aussi profitent de leur côté que ma foi je le vie très bien.(ndlr : la vraie franchise comme on aime)

Quelle est la plus grosse bêtise que ton enfant ai fait ? (une bêtise par enfant)
Paul, l’aîné, est venu me chercher un jour dans la cuisine, tout content de ce qu’il avait fait. Jusqu’à ce que je découvre qu’il avait dessiné un H géant sur le mur blanc du salon (c’était apparemment pour que les hélicoptères sachent où atterrir). Maintenant j’en rigole mais sur le moment j’étais en colère.
Corentin lui ce n’est pas de grosses bêtises en une fois nooonnn, ce sont plein de petites bêtises les unes après les autres, c’est plus fun.
Mais c’est un spécialiste de la crise de colère en publique. Et attention le show! (ndlr : si tu veux un jour partager une vidéo, surtout ne te retiens pas)


Et la plus grosse bêtise que tu ais faite quand tu étais petite ?
A mon sens la plus grosse bêtise fût de voler des bonbons. Mais je ne me remet toujours pas d’avoir laisser les coquilles d’œufs dans un gâteau que j’avais préparé pour l’anniversaire d’un copain de classe en primaire. (ndlr : ne jamais venir chez toi pour un anniversaire…)

Si tu étais un super héros, quel pouvoir aimerais-tu avoir ?
Ce serait possible de pouvoir aller aussi vite que Flash? Ou arrêter le temps pour faire tous les trucs pénibles, profiter des bons moments quand on veut et… dormir autant que je le souhaite. Et j’avoue ce serait canon de pouvoir bouger les objets à distance voir même lancer des boules de feu (ça c’est pour si on m’embête !)

Avec qui aimerais-tu te retrouver en tête à tête et pourquoi ? (pas besoin de me citer je suis overbookée…)
Il y a quelques jours j’aurai répondu le couple Obama, par ce qu’il incarne pour moi la réussite à l’américaine, un couple glamour qui défend des valeurs importantes à mes yeux comme la famille, le travail, l’égalité … Ou Steve Jobs pour bénéficier de ses conseils de chef d’entreprise visionnaire mais finalement je répondrai mon grand-père. Il me manque beaucoup ces derniers temps et je voudrais savoir ce qu’il pense de la personne que je suis devenue. Il était tellement important pour moi quand j’étais petite.

Ton meilleur souvenir de maman ?
Bizarrement il y en a plusieurs qui mis bout à bout font qu’on supporte les moments difficiles et que notre rôle de maman est l’expérience la plus enrichissante et fabuleuse qu’on puisse vivre, mais le jour de leurs naissances reste inoubliable pour moi.
Les étoiles dans les yeux de mon mari, ce petit bout qu’on découvre et toutes ces émotions qui se succèdent.
Sinon les premiers mots, les premiers pas, chaque câlin et chaque je t’aime. Et puis avouons le, quand on arrive à les endormir et/ou qu’ils font une nuit complète on se sent pousser des ailes non ? Personnellement moi quand ça arrive j’ai l’impression de pouvoir conquérir la monde!

Ton pire souvenir de maman ?
Le jour où j’ai du amener mon ainé à l’hôpital. Il était bébé et il avait de la fièvre bref j’étais en panique. Son pédiatre me rassurait en me disant que c’était dans sa nature d’être fin. Il mangeait de tout et en très bonne quantité. Bref ce jour là, j’avais mon bébé dans les bras, j’étais en panique et le pédiatre de garde me dit d’un ton sec : Vous le nourrissez cet enfant? J’avais envie de l’étrangler mais au lieu de ça j’ai pleuré comme une gamine et je ne voulais plus lâcher mon bébé, persuadée que j’étais fautive et une mauvaise maman. Cher monsieur si un jour vous me lisez sachez je vous déteste profondément !

Ta meilleure anecdote de maman ? (fais-nous rire on en a besoin) Récemment mon petit dernier à appris un gros mot (merci le grand et merci maman qui n’a pas de filtre) et lors d’une sortie pour faire des courses, il n’arrêtait pas de répéter ce gros mot. Les gens me regardaient bizarrement évidement. Je l’ai grondé bien entendu mais au fond de moi qu’est ce que j’ai rigolé !
Et dernièrement à la fin d’une réunion super importante que j’avais j’ai dû l’emmener et il a commencé à s’impatienter. Il a dit au monsieur avec qui j’étais en réunion: “bon on ne va pas rester là 15 ans!” Puis quand nous avons du partir, il a dit au revoir et merci au monsieur en lui précisant qu’on pouvait aussi dire MERDE SI mais que c’était pas poli). Bref j’ai eu honte sur le moment et puis au final je me dis que ce n’est pas la fin du monde.

Pour mon grand lors d’une sortie scolaire que j’ai accompagnée, il était question de l’ile de Pâques. La personne en charge de les encadrer lors de la visite a eu le malheur de parler de Hawaii. A ce moment là mon grand a fièrement levé la main pour dire à tout le monde que sa maman avait organisé un mariage a Hawaii. Sa fierté m’a tellement émue… Mais j’étais rouge comme une tomate!
Sinon il y a plein de jolis petits moments. On y fait pas toujours attention et pourtant ils méritent qu’on prenne le temps de les savourer.
J’ai appris la langue des signes à mon grand quand il était petit. C’était tellement génial de pouvoir communiquer avec lui si petit. C’est resté longtemps d’avoir notre langage à nous 3 que personne ne comprenait.

Comment te vois-tu dans 10 ans ?
Mieux entourée. Pour le reste je laisse la vie suivre son cours, peut être un troisième enfant, peut être un changement de carrière, un déménagement je ne sais pas… En tout cas je me vois avec mon mari et mes enfants. Si possible j’espère que je tiendrai encore la route physiquement.

Bon passons à ta particularité : Mumpreneur
Comment gères-tu ta vie de chef d’entreprise et ta vie de maman ?

Au départ c’était le chaos total! Pas vraiment d’horaires fixes et c’était épuisant.
Puis je suis tombée enceinte de Corentin. J’ai dû gérer 22 mariages aux USA à distance, avec le décalage horaire, je faisais des journées de 18h et j’ai eu la sensation de ne pas m’être occupé du plus grand.
Césarienne programmée pour faire face aux nombreuses demandes et contrats que j’avais. C’est l’année où mon agence a connu la plus forte progression.
Puis j’ai négocié ma sortie au bout de 3 jours. J’ai repris immédiatement en sortant et je n’ai pas profité de mon bébé. Je le regrette vraiment. Avec le recul je me concentrerai davantage sur ces instants de ma grossesse, les derniers moments avec mon grand uniquement, mon bébé dans sa première année.

Corentin n’a pas fait ses nuits avant 2 ans et demi. J’étais tellement épuisée la journée que je m’évanouissais.
Il y a eu 2 ou 3 fois où j’ai été incapable d’amener le grand à l’école tellement la nuit avait été courte.
Aucun membre de la famille à nos côtés pour prendre le relais.
Pas de place en crèche.
C’était tellement éprouvant physiquement et psychologiquement.
Je me demande comment cela a été possible, comment j’ai fait pour tenir la route.

Aujourd’hui, pour mon confort et celui de ma famille, je m’impose des horaires. Je continue de jongler mais j’ai modifié ma façon de travailler. J’accepte aussi moins de contrats.
A un moment donné je me suis dit que oui gagner de l’argent c’est bien mais au final si demain tout s’arrête il restera ma famille. Et je préfère me concentrer sur ce socle. Sans ce socle rien n’est possible pour moi. Et puis avec un enfant autiste, qui a des suivis, des besoins particuliers et qui a besoin de rituels autant dire que ça change la vie et qu’il faut vraiment être une pro de l’organisation.

Ton conjoint t’aide t-il ?
Oh oui, sans lui je ne pourrais pas faire le quart de ce que je fais.

Qui est arrivé en premier ? le bébé ou la société ?
Au départ, cela devait être la société, puis je suis tombée enceinte du premier. J’ai voulu me consacrer exclusivement à lui les 3 premières années. J’ai donc monté ma société à son entrée en maternelle, puis 5 ans aprés monsieur Corentin a pointé le bout de son nez. Je n’ai jamais réussi a planifier quoi que ce soit dans ma vie. Tout est venu comme ça finalement

Depuis quand es-tu dans ce schéma-là ?
Cela fait 8 ans que je suis avec enfants et société en même temps, mais au début je n’avais pas autant de travail et je n’avais qu’un enfant. Cela paraissait plus simple. Et puis au fil du temps il a fallu s’adapter.
Chaque année est différente et apporte son lot d’imprévus dans le pro comme dans le perso.
Depuis quelques mois je dois gérer aussi l’association sur la sensibilisation sur l’autisme que j’ai créé avec une autre maman qui a des enfants autistes aussi.

L’avais-tu imaginé ?
Absolument pas. Je n’imaginais même pas partir à l’étranger un jour grâce à mon travail ni même réussir quoi que ce soit.

Quel conseil donnerais-tu aux autres mamans qui envisagent de créer leur société ?
Anticipez un maximum le mode de garde pour pouvoir travailler sereinement mais aussi pour vous accorder du temps. Il n’y a rien de plus vampirisant que de passer du travail directement aux enfants. Bien souvent, on culpabilise tellement de travailler à la maison qu’on ne pense pas à s’accorder du temps à soi. La société a encore du mal avec les entrepreneurs travaillant chez eux. On est sujet à des à priori et sans s’en rendre compte forcément les personnes pleines de clichés sur nos métiers nous font douter et culpabiliser.
Et puis surtout n’hésitez pas à vous faire un planning pour tout (courses, ménage, travail, menus …) ça ne sert a rien de vouloir tout faire en une journée.
Le monde ne s’écroulera pas si vous avez une machine en retard ou si vous faites encore des pâtes au dîner. Par contre vos enfants se souviendront que vous avez passé du temps de qualité avec eux en lâchant votre téléphone, Facebook et vos e mails.

Votre entreprise ne s’écroulera pas non plus par ce qu’un contrat vous ai passé sous le nez pendant que vous faisiez votre lessive ou le repas. Depuis que je dis à mes clients que j’ai des horaires pour mes enfants (donc des limites) j’ai beaucoup moins de soucis qu’à mes débuts. Après tout, mettre des limites fait partie de mon travail et les couples peuvent le voir dès le départ.
La Covid a mis à jour le télétravail ou le travail depuis la maison. On a souligné à quel point c’était dur de travailler depuis la maison en s’occupant des enfants. Pour beaucoup de personnes qui font le même métier que moi c’est leur quotidien depuis des années.

Je te remercie pour ton témoignage… Peut-être as tu un dernier mot à dire ?
Oui je voudrais te dire un grand merci Ludivine pour cette idée d’articles qui touchent comme moi les mamans chef d’entreprise ou même toutes les mamans en général. Loin des clichés lisses et parfaits des magazines tu partage la vraie vie et j’aurai adoré connaître l’expérience d’autres mamans dans le même cas que moi quand j’ai commencé. C’est une très belle idée et j’espère qu’elle ira loin. Merci pour ta confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *