Nouvelles

La Perversion

Elle savait ce qu’était l’amour…

Malgré tous les romans et lectures possibles, l’amour ne s’apprend pas dans les livres.

L’amour se découvre à chaque nouvelle relation, chaque nouvelle histoire.

L’amour évolue, grandit, meurt, renait… L’amour reste l’une des bases solides de la vie.

Des histoires d’amour elle en a vécu plusieurs, trop peut être… 
Chaque histoire d’amour qui a pu la faire vibrer a été différente de la précédente.

Certaines l’auront marqué plus que d’autres, certaines auront gravé sa vie à jamais, changeant au fond d’elle, une partie de ce qu’elle était.

Elle aura rencontré des partenaires d’une bonté incroyable mais qui n’avaient pas l’étincelle et la folie qu’elle jugeait nécessaire… Des partenaires égoïstes, qui n’auront jamais vu en elle la femme aimante qu’elle était, trop occupés à s’occuper d’eux même… Des partenaires manipulateurs prêt à tout pour arriver à leur fin… et puis il y aura eu la perversion…

Cette perversion qu’on ne découvre malheureusement que tardivement… Une fois que le mal est implanté au plus profond de l’être.

Cette perversion qui nous détruit de l’intérieur, sans même parfois s’en rendre compte. 
Cette perversion qui fait de nous une personne différente, juste pour plaire à l’être aimé.

Cette perversion qui nous transforme malgré nous et fait de nous la personne qu’on détesterait être.

Elle a malheureusement rencontré cette perversion… Et elle a mis du temps à ouvrir les yeux.

« Mieux vaut tard que jamais »… Qui n’a jamais entendu cette célèbre expression ? Expression de m****… Car même si effectivement il est bon de réaliser un jour, on ne peut vous décrire les dégâts que cela cause quand on le découvre trop tard. 
On en ressort détruit, meurtri, avec une perte inconsidérable de la confiance en soi… Cette impression qu’on est un être abjecte, un être que personne ne mérite, un être dénoué de qualités, une suite de défauts…

Sa perversion à elle lui a longtemps fait croire que personne d’autre ne pourrait la supporter au quotidien, que personne ne saurait l’accepter comme elle était.

Aussi fou que ce soit elle y croyait alors qu’elle savait au fond d’elle qu’elle n’était pas acceptée comme elle était, et qu’elle allait passer sa vie à devoir réfléchir à ses propos et ses actes…

Sa perversion à elle a réussi à l’éloigner de toutes les personnes susceptibles de lui ouvrir les yeux.

Sa perversion à elle a réussi à en faire une personne dépendante alors qu’elle était connue et aimée pour son coté indépendant, pour la femme forte qu’elle est aux yeux de tous, pour son coté franc et sans filtre…

Sa perversion l’a transformé petit à petit, pas après pas, comme une bonne manipulation pour arriver à une fin calculée.

La perversion détruit mais permet malgré tout de se reconstruire encore plus fort que la fois précédente. 

Quand elle compris, il était trop tard pour revenir en arrière. Le mal était fait, l’amour était là, impossible de ne plus aimer juste parce qu’on en a besoin pour avancer… 
Il restait peu de solution, accepter et continuer ou cesser la relation et rester dans la souffrance des dégâts causés.

Dans un premier temps elle a essayé de rester, de sauver ce qu’elle pensait sauvable, de se battre… (elle est de ces personnes qui n’abandonnent jamais, qui se battent tant qu’il y a un petit espoir, une petite lueur)

Puis elle fut sauvée par cette libération… Cette fin de relation qu’on lui a imposé et qui fut d’une brutalité sans nom dans la manière mais qui reste à ce jour une délivrance pour une vie meilleure.

Ludivine Sacco 2018
Texte protégé
Plagiat pénalisé par plainte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *