Nouvelles

L’Amitié

Il est impensable de vivre une vie sans amis… Et pourtant malgré tout elle a pleinement conscience qu’elle n’a besoin que d’elle même pour vivre sa vie ! 

Dans sa vie, elle a vécu beaucoup d’histoires d’amitiés.

Il y a les amis de l’école. Ces amitiés qui semblent vitales, indestructibles et qui, pourtant, passent avec le temps, avec l’évolution de chacun, le choix des chemins à prendre.

Il y a les amis de travail. On y partage de longues heures, on se sent amis mais ce sont des amitiés très passagères qui peuvent se détruire aussi vite qu’on les a créé. Au détour d’une augmentation à négocier, d’un changement de poste, d’un changement de société…

Il y a les amis des amis… Ce sont les amitiés les plus étranges à ses yeux… On les rencontre par le biais de nos propres amis, on semble s’attacher à eux en trouvant des points communs nous reliant tous ensemble et puis un jour on ouvre les yeux sur les différences qu’on avait mis de côté et qui ressortent brutalement.

Et puis il y a « les amis »… Ces amitiés qu’on n’explique pas. Elles sont là, elles tiennent avec le temps, avec les difficultés de la vie. Elles semblent fragiles et pourtant ce sont les plus solides. Ce sont ces amis là qui seront là le jour où on aura la sensation d’être seul face à la grandeur du monde, face à la complexité de la vie.

Ces amis là, aujourd’hui, elle sait qui ils sont. Ils sont peu (comparé à une période de sa vie où elle semblait si entourée, si soutenue). Ils sont peu mais ils sont vrais, ils sont là et ils sont fidèles. Ils sont restés quand d’autres sont partis. Ils se sont accrochés quand elle a cherché à les éloigner. Ils sont restés quand elle s’est perdue et qu’elle ne savait plus qui elle était vraiment au fond d’elle.

Ils sont restés pour l’aider à se relever quand elle n’avait plus la force de le faire… 

Ils sont là, l’acceptant telle qu’elle est, avec ses qualités mais surtout ses défauts. Défauts qui lui causent souvent du tords et font oublier le bon qu’elle a en elle. 

Même si elle a longtemps souffert de « perdre ses amis », aujourd’hui elle sait que cette perte était nécessaire pour son bien-être, pour son équilibre.

Cette perte c’était pour libérer de l’espace dans sa vie. Espace vital, espace nécessaire pour avancer sereinement, en ne se fixant que sur l’essentiel et en ne laissant aucune futilité lui faire perdre du temps.

Ce temps, elle en avait trop perdu… Altruiste à son grand regret, elle avait passé son temps à se soucier du bien-être de tout le monde sans jamais réaliser que peu se souciaient du sien.


Ce temps qu’elle avait décidé de ne plus gâcher… 

Aujourd’hui, même s’ils sont peu, elle sait… Elle sait pour qui elle a envie de se battre ; qui mérite son attention et son amour… 
Car son secret c’est que ses amis, elle les aime… 
On lui a suffisamment reproché d’être trop entière pour qu’elle ai décidé d’en faire une qualité…

Pour ses amis elle n’a aucune limite, si ce n’est la déception…

Mais elle n’oubliera jamais que dans la vie parfois il y a les fameuses exceptions… Des exceptions qui malgré tous ce qu’elles ont traversés dans leur amitié, ne disparaissent jamais vraiment… Ces exceptions qui lui rappellent quand ça va mal, que l’amitié, la vrai, celle qu’on voit dans les livres, existe vraiment… Elle est rare mais quand on la trouve on sait que rien ne peut la briser…

Ludivine Sacco 2018
Texte protégé
Plagiat pénalisé par plainte

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *